Salaires des ingénieurs IT : sont-ils assez attractifs ?

Salaires des ingénieurs IT : sont-ils assez attractifs ?

Comment savoir si l’on est bien payé ? La question n’est pas aussi simple qu’elle en a l’air. En effet, on ne peut poser cette question que dans un contexte bien déterminé. On ne peut considérer la question des salaires sans prendre en compte plusieurs facteurs : niveau d’études, expériences, entreprise, lieu et pays, type de contrat, etc.

Salaires des Jeunes diplômés en France

Quels sont les salaires que les jeunes diplômés en France perçoivent ?

L’enquête annuelle “Starting Salaries Report” de “Willis Towers Watson” apporte des éléments de réponse à cette question. Elle souligne que le salaire moyen des jeunes diplômés en France est relativement élevé. Il est supérieur à celui des espagnols, des portugais et des italiens. 

Néanmoins, quelques inégalités existent entre les diplômés des différentes disciplines. Les diplômés en commerce et les ingénieurs sont les mieux rémunérés. 

D’après Alain Mlanao, l’augmentation des salaires des jeunes diplômés n’est pas un mystère. «Le contexte de croissance économique pousse les sociétés à dynamiser leurs équipes», explique le directeur général de Walters People. 

Salaires sur le secteur de l’IT : 

Dans le secteur de l’IT et du digital, les niveaux de rémunération sont assez élevés. D’après le guide des salaires 2018-2019, les ingénieurs de développement informatique touchent un salaire annuel moyen de 37000 euros.

Certainement, plusieurs critères ont un impact sur la fixation des salaires. D’ailleurs, Les soft-skills et l’agilité sont des éléments de différenciation entre les candidats. Pourtant, les diplômes restent d’une grande importance dans ce domaine d’activité. Ils garantissent la présence d’un savoir-faire et d’un bagage technique essentiels et suffisants.

salaires motivants pour le sectur de l'IT en France
Secteur de l’IT : des salaires motivants

Dans ce métier, la digitalisation qui a touché de nombreux secteurs est le principal moteur des augmentations salariales. L’ère du numérique a poussé les entreprises à renouveler leurs effectifs, et à rechercher des profils jeunes. Cela a créé sur le marché de l’emploi une demande très importante. Les salaires attractifs sont donc le résultat des besoins grandissants des entreprises et de la concurrence acharnée.

Les jeunes tunisiens : insatisfaction liée aux salaires et aux conditions de travail 

En Tunisie, la situation est assez différente. Pour les jeunes diplômés, les salaires sont généralement peu satisfaisants. Une nouvelle tendance apparaît : la migration des jeunes diplômés tunisiens à l’étranger à la recherche de meilleures opportunités. D’après l’Ordre des Ingénieurs Tunisiens, environ 3000 ingénieurs quittent le pays chaque année.

En effet, cette situation est la conséquence d’un déséquilibre au sein du marché de l’emploi tunisien. La massification de l’enseignement supérieur crée un surnombre de diplômés chaque année. Cet écart entre offre et demande de l’emploi a causé un taux élevé de chômage et des salaires peu attractifs.

salaires en Tunisie : des rémunérations qui ne motivent pas les jeunes diplômés

Ce décalage quantitatif sur le marché constitue un obstacle qui heurte les ambitions professionnelles des jeunes diplômés. Pendant la dernière décennie, les ingénieurs ont affiché leur mécontentement en organisant des protestations et des grèves. Combattre la détérioration de la situation matérielle des ingénieurs était l’un des objectifs principaux de ces mouvements. Plusieurs ingénieurs et jeunes diplômés ont trouvé dans la migration à l’étranger une réponse à leurs attentes.

Secteur de l’IT : les jeunes tunisiens cherchent de meilleurs salaires

Le domaine de l’IT et du digital n’est pas une exception. L’Ordre des Ingénieurs Tunisiens confirme que la migration s’accélère particulièrement pour le secteur de l’ingénierie informatique. Il s’agit d’un départ massif des professionnels et jeunes diplômés de l’IT. Pour ces jeunes spécialisés en informatique, l’envie de partir est irrésistible. Même s’ils restent fermement attachés à leur patrie, ils ont ce besoin de reconnaissance, et de permettre tout simplement à leur carrière de décoller. Lorsqu’ils sont confrontés aux montants de salaires qu’ils peuvent toucher, particulièrement en France, prendre cette décision qui est en réalité un choix décisif de leur vie, se voit être un peu plus facilitée.

De surcroît, la conjoncture économique dans son ensemble, la dépréciation du dinar, l’inflation qui continue, et le pouvoir d’achat qui se détériore facilite également leur prise de décision, quant à leur expatriation. Les bas salaires ne sont donc pas les seuls facteurs qui incite ces jeunes à partir vers de nouveaux horizons.

Les ESN : des salaires et des conditions de travail idéaux ?

En France, les ESN sont des acteurs de l’économie en pleine expansion. Ces sociétés ne font qu’accroître leurs besoins en recrutement de jeunes diplômés issus du domaine de l’informatique. Pour conforter leur légitimité auprès de développeurs étrangers souvent désabusés, les SSII leurs offres des avantages considérables.

Ainsi, le rapport de l’Insee sur les sociétés de services informatiques indique des niveaux de salaire élevés dans les SSII. Mais pas que ! Ces sociétés leurs garantissent également une insertion professionnelle stable, en leurs proposant des postes en CDI. Et naturellement es jeunes ingénieurs tunisiens y voient un espoir pour l’avenir. Une meilleure vie professionnelle, des conditions de travail évoluées, mais aussi un cadre de vie totalement propice au développement personnel. Pour eux, c’est donc une raison additionnelle de partir à la recherche de meilleures opportunités.

Salaires, évolution et conjoncture favorable pour les dévs tunisiens

Pour les ESN/SSII, il s’agit de compenser l’écart quantitatif qui se trouve sur le marché de l’emploi tunisien. Ils y trouvent une occasion de recruter des profils juniors compétents et motivés, en leur proposant de meilleures conditions de travail.

SSII en France
SSII : salaires et conditions motivants pour les jeunes tunisiens

En retour, ces jeunes acquiescent quant à l’idée que l’évolution des carrières est plus intéressante en France. D’après Willis Towers Watson, les salaires en France ont augmenté en 2018 de 2.8% en moyenne. Les prévisions confirment que les salaires vont continuer à progresser en 2019. Le contexte économique aussi est favorable : taux d’inflation qui se stabilise, pouvoir d’achat qui augmente et une croissance soutenue.

Un meilleur salaire, OK ! Mais comment rencontrer les développeurs tunisiens ?

Il est vrai que les jeunes diplômés tunisiens trouvent les salaires proposés par les SSII attractifs. Pourtant, repérer les potentiels talents en Tunisie et au Maghreb reste généralement une procédure longue et coûteuse. En tant que recruteurs étrangers, les ESN peuvent maintenant faire appel et contacter des cabinets de recrutement experts IT et qui sont présents sur place.

Sintegra Consulting : Cabinet de recrutement pour faciliter la rencontre entre jeunes talents tunisiens et SSII

Passer par un cabinet de recrutement tel que Sintegra, va simplifier la recherche de leurs futurs collaborateurs et faciliter grandement les longues démarches administratives. Une situation gagnant-gagnant qui est doublement bénéfique : pour les SSII et pour les jeunes talents IT tunisiens. Sintegra Consulting, fait partie de ces cabinets de recrutement pionniers dans leur domaine, ils sont aptes à accélérer les choses et à faciliter les rencontres entre candidats et SSII !

Leave a Reply