Pourquoi les entreprises françaises embauchent-elles des développeurs spécialisés IA tunisiens?

De nos jours, l’entreprise évolue dans un monde complètement instable. Les technologies de l’Intelligence Artificielle (IA), parmi d’autres, rendent la digitalisation des entreprises européennes plus challengeante.

Si l’on se réfère aux résultats de l’étude de McKinsey & Company, les pays européens doivent prouver un engagement rapide dans l’IA. Sinon, ils ne pourront pas rattraper les pays très avancés dans cette technologie, tels que les États-Unis et la Chine. 

L’étude a mis l’accent sur l’impact du développement de l’IA sur l’économie du continent européen. En conservant sa position numérique par rapport au monde, l’Europe aura 2 700 milliards d’euros de plus dans sa production économique combinée d’ici 2030. 

Néanmoins, si l’Europe rattrapait les États-Unis, une somme de 3,6 milliards d’euros pourrait être ajoutée au PIB collectif.

L’IA s’épanouit en France !

La bonne nouvelle est que quelques pays européens prouvent d’ores et déjà un niveau de préparation rassurant. Dans son édition 2019, l’Indice de préparation du gouvernement à l’intelligence artificielle 2019” place la France au 8e rang mondial. Cet indice, notons-le, a été compilé par Oxford Insights et le Centre de recherches pour le développement international

Et si la France fait preuve d’agilité pour l’augmentation de la productivité générée par l’IA en Europe, c’est parce qu’elle a misé sur le capital humain. Il s’agit, en effet, de l’adage auquel toutes les entreprises croient.

IA et compétences étrangères, un mariage efficace ?

En se digitalisant en crescendo, l’entreprise fait face à de nouveaux challenges. Et non des moindres, ceux de l’identification des compétences ! 

En d’autres termes, les nouvelles technologies et l’interaction homme-machine pourraient améliorer les performances des entreprises. 

Mais, il y a toujours un mais ! Les mutations technologiques redéfiniront les compétences requises des travailleurs humains.

Et pour preuve, selon mckinsey global institute, à l’horizon de 2030, le temps passé à utiliser des compétences technologiques avancées augmentera de 41% en Europe.

Comme vous l’aurez compris, la transformation digitale est beaucoup plus qu’un logiciel que le dirigeant achète. C’est essentiellement des compétences professionnelles. 

Il importe donc de se poser les bonnes questions : Quelles seront les compétences nécessaires ? D’où capter les experts IA hautement qualifiés ? 

Pour y répondre, il suffirait de mettre la loupe sur les dernières statistiques. 

En effet, le nombre d’ingénieurs tunisiens ayant réussi à décrocher des emplois à l’étranger est important. On a enregistré environ 3 mille départs par an, ce qui prouve que les informaticiens tunisiens sont les compétences recherchées. 

Cette donnée confirme également que les diplômés tunisiens de la filière informatique sont attirés par des postes en France. Nos ingénieurs, développeurs et consultants y forgent des expériences prometteuses. Évidemment, ils contribuent à la prospérité des entreprises. 

Notons ainsi que les informaticiens tunisiens passent souvent par des cabinets de recrutement. Ceux-ci évaluent leur niveau et leur garantissent un lien direct avec les entreprises Françaises. 

Sintegra Consulting, à titre d’illustration, a garanti le décollage vers un avenir meilleur de plus de 1000 informaticiens tunisiens et marocains. Ils se sont tous installés en France avec un contrat CDI.

Envie de tenter une nouvelle expérience vous aussi ? Inscrivez-vous par => ici <=

May Msehel

May Msehel

Leave a Replay

Inscrivez vous à notre Newsletter

Inscrivez vous et recevez les dernières infos sur le recrutement IT au Maghreb !

Fermer le menu

Inscrivez vous à la newsletter Sintegra, et recevez les dernières infos IT

Fermer le panneau