Pourquoi la destination France est tant convoitée par les ingénieurs tunisiens et marocains ?

Toute initiative d’innovation au sein d’une entreprise fait appel à des talents. Étant le 16ème pays le plus innovant de la planète, la France relève le défi d’attirer et de fidéliser les profils pénuriques.

Mais, ce n’est pas chose aisée. En 2019, 65% des managers français disent “qu’il est difficile d’attirer des professionnels qualifiés qu’il y a cinq ans” 

Ceci est d’autant vrai à un moment où uniquement 29% des Français possèdent des compétences numériques avancées, comme le démontre le classement 2019 de l’indice relatif à l’économie et à la société numériques (DESI) rendu public par la Commission européenne.

De ce fait, les entreprises françaises élargissent le spectre de recherches. Les tunisiens et les marocains sont désormais les profils pointus recherchés. (Véridique !)

Les témoignages ainsi que les dernières statistiques le démontrent : “6 informaticiens marocains sur 10 ont déjà été approchés par des recruteurs à l’étranger” et “environ 3 mille ingénieurs quittent annuellement la Tunisie pour l’étranger”. 

Mais quelles sont les raisons du départ des marocains et des Tunisiens en France

  • La tendance haussière sur les volumes d’embauche des informaticiens peut-être ? 

On vous répond par un «oui !» massif.

Les SSII françaises ont besoin de recruter des profils qualifiés sur les métiers IT. Dans ce contexte, une récente étude liste les emplois les plus sollicités en digital et en Système d’Information (SI), soit entre autres les Data Analyst et les ingénieurs systèmes et réseaux. 

  • Et pour ce qui est des rémunérations

Elles sont de plus en plus motivantes ! Selon le guide des salaires 2019 publié par Robert Half, les SSII françaises ont dû augmenter le salaire prévu initialement 6 fois sur 10 pour retenir les candidats. 

Si l’on se réfère à l’explication de Robert Half, les entreprises françaises veulent accélérer le déploiement des nouvelles technologies : intelligence artificielle, réalité virtuelle, objets connectés (IoT), jumeau numérique,… etc. 

Elles sont ainsi à la quête de compétences pointues. Pour les retenir, elles investissent de plus en plus dans les salaires.  

  • S’agissant de l’aisance de vie en France

La France est un pays où il fait bon vivre. Et c’est la dernière édition du Global Peace Index qui le confirme. La France occupe la 60e position sur 163 pays. La Tunisie, en contrepartie, s’y est positionnée en 82e rang. Et comme le classement ne concerne que les “pays sûrs”, le Maroc n’y figure même pas. Vous l’aurez compris, les ingénieurs, consultants et développeurs tunisiens et marocains jouissent d’une qualité de vie meilleure en France que dans leurs pays d’origine. Même si le mal du pays se fait bien souvent ressentir. Certains d’entre eux décide ainsi à l’issue de quelques années d’expérience de rentrer chez eux et de créer leur propre projet.
Le plus délicat reste maintenant à savoir saisir les occasions.

May Msehel

May Msehel

Leave a Replay

Inscrivez vous à notre Newsletter

Inscrivez vous et recevez les dernières infos sur le recrutement IT au Maghreb !

Fermer le menu

Inscrivez vous à la newsletter Sintegra, et recevez les dernières infos IT

Fermer le panneau