Les questions pièges lors d’un entretien d’embauche : Sintegra vous dit tout !

photo entretien d'embauche - signature d'un CDI

Un entretien d’embauche est une étape décisive, aussi bien pour le candidat que pour le recruteur. Lors d’un entretien et pour mesurer le degré de vos connaissances et essayer de cerner votre profil, vous n’échapperez pas aux questions pièges. Le contenu de ces questions difficiles peut changer avec le temps, mais le but reste le même : faire trébucher le candidat et voir comment il réagit face à l’inconfort et à l’inattendu.

Voici quelques exemples de réponses idéales aux questions les plus délicates, susceptibles d’être posées lors de votre prochain entretien d’embauche.

Question piège N° 1 : ” Parlez-moi de vous… »

Une question archi classique. Le recruteur cherche à vous connaître et à analyser la façon dont vous allez vous exprimer mais aussi à vous mettre à l’aise.

Ne perdez pas l’occasion en plongeant simplement dans une longue récitation de votre CV. Ce n’est pas le moment non plus de mentionner que vous aimez le football et Kanye West.

Veillez à manier l’humour et la provocation avec parcimonie. Une phrase du genre “ je vous laisse découvrir le reste … vous ne le regretterez pas !” pourrait aider.

 

Question piège N° 2 : « Quels sont vos points forts, faibles, vos défauts et qualités ? »

Ah ! La question piège par excellence ! Décrire ses points forts et ses points faibles est une étape à laquelle personne n’échap­­­pe en entrevue. Souvent, le recruteur commence par vous demander quels sont vos qualités avant de vous interroger sur vos défauts.

Le défaut à éviter

Le perfectionnisme : Les recruteurs détestent ce défaut. Rien de pire que de trouver de “faux” défauts.  « Je suis perfectionniste » transmet le message suivant à l’employeur : ce candidat a réfléchi à une seule chose : comment se sauver la face en entretien ? Le boulot, il n’y a pas pensé 3 secondes.

D’autres réponses à éviter

 ” On dit de moi que…” : Euh… Non ! assumez, ne vous cachez pas derrière les anciens patrons, collègues, entourage familial ou professionnel.

« Mon enthousiasme me pousse parfois à l’excès. » :  C’est ce qu’ils disent tous… ! l’honnêteté d’un entretien sain et efficace sera bien plus valorisée qu’une déclaration vue et revue. Évitez les tartes à la crème et osez à débordez vos défauts tout en expliquant en quoi l’on parvient à travailler sur eux. Croyez-moi, vous me remercierez plus tard !

Les points forts

Pour les qualités, c’est simple ! Pour évaluer vos qualités, le recruteur procédera comme un agent du FBI. Il va surement analyser votre tenue vestimentaire, vos gestes, votre regard, vos paroles, etc.

Pour répondre le mieux possible à cette question, vous devez étudier l’offre d’emploi afin de déterminer quelles sont les qualités les plus adaptées au profil recherché.

Question piège n° 3 : « Pourquoi voulez-vous travailler ici ? »

Elle est toute simple cette question d’entretien d’embauche. C’est l’une des questions d’entrevue les plus fréquemment posées mais sachez que cette interrogation est une superbe opportunité pour se démarquer de la concurrence.

En effet, la meilleure façon de répondre à cette question est d’être préparé et bien informé sur l’entreprise et le poste. Faites le lien entre la description de la fonction et vos compétences, la façon dont vous hiérarchisez vos raisons en dit long sur ce qui est important pour vous.

« Il ne faut oublier qu’un recruteur apprécie qu’on lui renvoie une image juste mais aussi positive de son entreprise », rappelle Jean-Marc Fourche. Nous sommes d’accord.

Question piège n° 4 : « Avez-vous déjà volé un stylo au travail ? »

C’est l’une des questions les plus banales que certains recruteurs posent encore (trop) souvent. En effet, le but est de savoir si vous attachez de l’importance au matériel bureautique. En plus, les recruteurs essayent d’obtenir une estimation de votre niveau d’intégrité alors si vous dites que vous ne l’avez pas encore fait, l’employeur saura, avant même la fin de l’entretien d’embauche, que vous n’êtes pas sincère.

La réponse parfaite ?  “Oui, mais pas volontairement”. Tout le monde a déjà volé un crayon en cours ou au travail. Assumez.

Salma Sassi
Salma Sassi
Laissez un commentaire !
Inscrivez vous à notre Newsletter

Inscrivez vous et recevez les dernières infos sur le recrutement IT au Maghreb !

Fermer le menu

Inscrivez vous à la newsletter Sintegra, et recevez les dernières infos IT

Fermer le panneau